Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/10/2010

« Double-Dix » pour Taiwan

DSC00580-pt.jpgA Taiwan, la fête du « Double-Dix » commémore l’anniversaire du soulèvement du 10 octobre  1911 en Chine qui entraîna la chute de la dernière dynastie Qing et la fondation de la République de Chine.

Le 10 octobre est donc devenu jour de Fête nationale *.

Pour l’occasion, nous avons assisté le 9 octobre à une chaleureuse soirée de Fête autour d’un somptueux buffet honoré par beaucoup – beaucoup, beaucoup – de monde. 

Organisé par le Bureau de Représentation de Taipei en France (B.R.T.F.) **, l’évènement accueillait notamment un représentant des populations aborigènes de l’Île. Les Aborigènes, environ 500.000 personnes, composent la part la plus ancienne du peuplement de l’Île. Ils défendent une culture aux multiples facettes dont la vitalité est remarquable depuis quelques années. Hier soir, c’était la musique et le chant qui étaient à l’honneur.

* En chinois, dix s’écrit . La Fête nationale commémorant la date du 10e jour du 10e mois porte donc le nom de , « Double Dix ». 

** Taïwan ou « République de Chine » a tout, en apparence, d’un État indépendant mais son indépendance – sujet sensible par excellence – n’a jamais été officiellement proclamée (il s’agit là d’une question « clivante » pour la population et les partis politiques de l’Île). Taiwan n’est donc pas un état au sens plein du terme : l’Île ne bénéficie que d’une reconnaissance internationale partielle (un peu plus de vingt états) et n’a pas de siège à l’ONU (la demande en a été faite en juillet 2007 mais refusée par la Communauté internationale). C’est pourquoi dans les faits, Taiwan entretient des « relations diplomatiques » avec la plupart des états du monde par le biais de bureaux de représentation faisant office de consulats. 

DSC00573-2-pt.jpg  DSC00575-pt.jpg 

DSC00569-pt.jpg  DSC00577-pt.jpg

 

Les commentaires sont fermés.